Une expression issue de « siwo de batterie » de Marie Galante, fermenté à la mode « île perdue », distillé pour en exprimer la complexité, et passé brièvement dans 3 de nos petites barriques Seguin Moreau. Des notes d’agrumes, de truffes et d’épices soutenues par une trame vanillée et florale apportée par le bois.

Posted by | View Post | View Group
2015-07-18T14:06:36+00:00
%d blogueurs aiment cette page :